Marc Leidelinger


« Nous attachons une grande importance aux valeurs sociales et sociétales dans l’entreprise. Nos collaborateurs sont passionnés, engagés et fidèles. Avec nos partenaires, nous offrons des services à haute valeur ajoutée.

Nos clients renouvellent leur confiance d’année en année et nous recommandent auprès de leurs pairs. Cette chaîne d’enthousiasme, de partage et d’entreaide entre toutes ces personnes contribuent à notre bonheur collectif.» 

Marc Leidelinger, fondateur de Frequent Flyer Travel Paris. 

En quelques dates

1984
à 85
Ecole Transports et Logistique/Ecole Pratique du Tourisme, Le Tremblay-sur-Mauldre (78)

1985
à 91
Agent de voyage, puis chef d'agence, Paris Centre Voyages et MTC voyages

1991
à 95
Chef d'agence, Bouzy Voyages

1995
à 2000
Directeur de clientèle et des opérations, Rosenbluth International

2001Président de Frequent Flyer Travel Paris

Depuis 2005Administrateur de TourCom et TourCom Travel Management

2010 à 2015Administrateur au sein de GSM Travel Management

Des maquettes d’avions à l’Amérique du Nord

Un père passionné d’histoire et de géographie ; Marc Leidelinger découvre le monde des voyages. Mais les moyens financiers de la famille - Papa est instituteur - ne permettent pas d’aller bien loin. Peu importe ! Le jeune garçon a les yeux rivés sur des mappemondes et il lit tout ce qui lui tombe sous la main.

Il construit des maquettes d’avions, de trains, de bateaux, de voitures en tous genres. Les vacances venues, il sillonne la France avec ses parents à pied, en voiture, en train, à vélo, en roulotte, en péniche et même à dos d’ânes. Pratiquement aucune région de la douce France ne lui est inconnue. A 12 ans, Marc passe aux choses sérieuses.

Dans le cadre d’un échange linguistique organisé par la sœur de son père, émigrée au Canada, il part six semaines en Amérique du Nord. Whaou ! Montréal, Québec, Kingston (Ontario), les grands lacs canadiens, les chutes du Niagara, Toronto, le Cap Cod et New-York avec la terrasse extérieure des Twin Towers. « Des années plus tard, j’en frisonne encore ! », confie l’amoureux des voyages, se remémorant l’attentat du 11 septembre 2001.

Des études à l’Ecole Pratique du Tourisme

L’année suivante, la petite famille s’offre un séjour en Tunisie. Tunis, La Goulette, Nabeul, Kairouan, Matmata, Tozeur, Nefta, Le Chott el Jérid…, les couleurs, les odeurs, la chaleur. Tous les sens sont en éveil. Marc est émerveillé par les gens, la mer, les virées en 4X4. Il dort à la belle étoile. « Je me sentais tout petit sous la voute céleste de ce vaste monde. Mon expérience était minuscule. Mes sensations étaient immenses.

Comme quoi, il n’est pas forcément nécessaire d’aller bien loin pour se sentir dépaysé. » D'autres voyages suivent : Paris-Marrakech en train, l’Angleterre, l’Allemagne, la Suisse, L’Italie, le Canada et les Etats-Unis à nouveau. Sûr, Marc a la bougeotte. Et il décroche son BAC …alors que personne ne s’y attendait.

Brillant, mais rebelle. Marc hésite entre le métier de moniteur de ski et celui d’agent de voyages. Il est né sur des skis et, à l’âge de quinze ans, il est admis en Sport-Etudes. Sa passion, c’est descendre des pistes enneigées. Il se rêve Champion de ski. Que faire de ce garçon ? Son père l’emmène voir une conseillère d’orientation professionnelle. En 30 minutes, son destin est scellé. Il renonce à une carrière de sportif de haut niveau et accepte humblement l’idée de devenir agent de voyages. Il intègre alors l’Ecole Pratique du Tourisme. « Je découvre avec bonheur la billetterie d’affaires, ses calculs complexes et la vente », se souvient-t-il.

Agent de voyages dans le groupe Empain Schneider

Bon élève, Marc intègre l’une des meilleures agences, à Grenoble : Paris Centre Voyages, filiale du groupe Empain Schneider. Il se pique au jeu de trouver les meilleurs plans pour les clients.

« J’aimais écouter, conseiller, convaincre, conclure, fidéliser. Le commerce au sens noble du terme ! » Après six mois au SMIC, son patron l’augmente spontanément. Un si bon élément, il ne faudrait pas qu’il parte chez les concurrents. Ses premières payes en poche, Marc achète une moto d’occasion. « Une 600 Ténéré modèle 83 » précise-t-il pour les connaisseurs. Ce moment, il l’attendait depuis l’âge de 8 ans. Une pêche d’enfer. Il a de l’énergie à revendre.

Son salaire n’est pas tout à fait en adéquation avec son train de vie. Aussi mène-t-il de front trois boulots en même temps. Dans la journée, agent de voyage. Le soir, cuistot dans un fastfood. La nuit, veilleur de nuit. La paye sitôt gagnée sitôt dépensée. La Californie, Hong-Kong, La Réunion. Marc enchaîne les voyages. Ainsi, il sait de quoi il parle aux clients !

Sacré Meilleur vendeur par l’Echo Touristique

Le Grenoblois fait son petit bonhomme de chemin. Il remonte à Paris prendre les rênes de l’agence.

Puis, il bifurque chez Bouzy Voyages, en 1991. « Une agence survoltée où la clientèle ne l’était pas moins ! Ce rythme de dingue était très formateur », commente Marc, réputé être un gros bosseur. On lui propose de participer au XVI ème Championnat des vendeurs de L’Echo Touristique, en 1994. Bof, bof… Il sort de l’hôpital suite à intervention urgente. Il ne se sent pas en grande forme. Mais, il accepte, car il est invité à découvrir la Floride et les Bahamas pendant six jours, sur un paquebot de la Royal Caribbean Cruises.

Comment résister à un tel périple ? Dans l’avion, il potasse la géographie, l’histoire ainsi que d’autres matières. Contre toute attente, Marc gagne le concours de Meilleur vendeur. Arrivé les mains dans les poches, il repart au volant d’une Opel Corsa flambant neuve, offerte par Avis. Il l’offre à sa Maman, qui d’ailleurs, l’utilise toujours. Un trophée dont la famille est fière.

Père de famille et développeur d’affaires

Jeune marié, Marc devient papa de deux enfants. Il met entre parenthèses les voyages.

Priorité aux joies de la famille. En 1995, l’agence Bouzy Voyages est rachetée par Rosenbluth International, le géant américain du voyage d’affaires. On confie à Marc le nouveau plateau d’affaires parisien, sans consigne ni objectif particulier. Son équipe démarre avec quatre personnes. Ils sont quarante en 2000. Le nouveau millénaire sonne les douze coups de minuit. C’est l’heure des bilans.

Marc décide de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. Une agence de voyages d’affaires, bien sûr ! La sienne, selon ses idées, ses convictions, ses désirs.

Baroudeur et patron globetrotter

Marc propose à d’anciens compagnons de travail de le rejoindre. Baptisée Frequent Flyer Travel Paris, sa petite entreprise grandit rapidement.

Un développement ambitieux et contrôlé. Du travail, des rencontres, des voyages. Du fun et encore du fun. En 2003, Marc embarque son fils, 12 ans, à New-York. Tiens, il a le même âge que lui lorsqu’il découvrait les Etats-Unis. Philadelphie, Las Vegas, La Réunion, La Martinique, le Canada, l’Egypte, la Jordanie, Bali, l’Amérique du Sud, le Japon… A partir de 2006, le patron globe-trotter vit de beaux et nombreux voyages. En famille, en amoureux, avec des amis, parfois seul. « Il me fallait assouvir tous mes rêves construits sur les mappemondes de mon enfance. Il me fallait voir en vrai les images découvertes dans les livres. » Ses voyages se conjuguent bien souvent avec des exploits sportifs.

Le père Noël en Laponie et les nuits à moins 60 °, 20 000 km à moto en cinq road trips aux USA, du ski en free ride dans les rocheuses, la traversée de la Chine à moto, avec sa fille comme passagère… Défricher et déchiffrer de nouveaux territoires, c’est ce qui fait vibrer le patron baroudeur. « Le moment du décollage d’un avion reste toujours pour moi un moment sacré », assure-t-il. Alors, si Marc aime décoller dans le ciel, il fait aussi décoller son entreprise. A bord, 70 passagers. Tous ont le sourire et regardent du hublot la piste d’envol, il y a 14 ans.