Retour au listing

Frequent Flyer Travel : une croissance portée par les nouveaux clients

Frequent Flyer Travel Paris a enregistré un volume d'affaires de 67,6 millions d'euros lors de son exercice clôturé le 31 août 2014, cela représente une progression de 20 % par rapport à l'exercice précédent. L'entreprise affiche également un chiffre d'affaires de 6,5 millions d'euros (+26 %) et un résultat net de 358 000 euros (200 %). Marc Leidelinger président de la TMC reconnaît «Le marché reste assez plat. Notre croissance provient principalement de nos nouveaux clients. Nous observons peu de hausse de budget parmis nos clients. Les entreprises restent prudentes». La TMC dont 85 % de son chiffre d'affaires émanent des déplacements professionnels, a ainsi gagné 10 millions d'euros de nouveaux comptes depuis le début de l'année. «Le bouche à oreille fonctionne très bien. Nos clients, nos fournisseurs nous envoient des clients», précise-t-il. Il explique «L'agence est la seule à pouvoir assembler ses réservations dans deux GDS, trois SBT, trois plates-formes hôtelières, et nous avons aussi des outils maison». L'entreprise, créée en 2001, vise maintenant «un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros avec 100 collaborateurs à l'horizon 2020». 

Pour y parvenir, Marc Leidelinger compte s'appuyer sur ses outils et la technologie. «Il reste des poches énormes d'automatisation comme la gestion électronique des documents par exemple». Les entreprises qui cherchent toujours à maîtriser leurs coûts, travaillent aussi beaucoup sur l’hôtellerie «Notre volume hôtel a progressé de 60 % entre 2013 et 2014. Cela provient de réservations qui ne passaient pas par nos outils auparavant», précise t-il. Selon lui, les sociétés pourraient à terme parvenir à un gain de 10 à 30 % d'économie par le biais des HBT. Il a également remarqué un nouveau sujet de préoccupation au sein des entreprises : la maîtrise des coûts des transfères des voyageurs d'affaires. 

Lors de cette rencontre, il a également évoqué le projet de rapprochement échoué avec 3mundi «Nous avons abandonné l'idée de nous associer avec une autre TMC. Nous avons maintenant la taille critique que nous visions», conclut-il.