Retour au listing

Télétravail : comment Frequent Flyer Travel Paris l'organise ?

Bien connaître ses collaborateurs. C’est selon Nicole Le Calvez, directrice des ressources humaines de Frequent Flyer Travel Paris, le premier prérequis pour la mise en place dans de bonnes conditions du télétravail au sein de l’entreprise. Et on peut dire qu’en matière de télétravail, l’agence de voyage d’affaires fait office de précurseur.

"Nous avons mis le télétravail en place en 2005, explique-t-elle lors d’une table-ronde organisée à Paris lors de la journée de conférences sur le bien-être au travail, Vitaelia. L’idée est venue de l’un de nos collaborateurs qui habitait à 2 heures de nos locaux."

50 % de l'effectif de l'agence en télétravail

L’agence se lance alors dans une phase expérimentale, sur la base du volontariat. Aujourd’hui, la moitié de l’effectif de Frequent Flyer Travel Paris, tout service confondu, est en télétravail au moins un jour par semaine. A commencer par Nicole Le Calvez, elle-même, qui travaille de chez elle le vendredi.

Mais cette nouvelle organisation ne peut fonctionner sans la mise en place de process et de règles établies. Chez Frequent Flyer Travel Paris, les collaborateurs en télétravail fonctionnent en binôme afin de pouvoir se reposer sur une personne physiquement présente dans les locaux de l’entreprise. "Il ne faut pas que ce soit toujours les mêmes qui rendent service", précise Nicole Le Calvez.

Autre règle établie, l’obligation pour tous les collaborateurs de venir au bureau une à deux fois par mois, afin de pas rompre le lien avec ses collègues, d’échanger, de partager, de suivre des formations, etc.

Des bénéfices pour les collaborateurs mais également pour l'entreprise

Bien que le télétravail chez Frequent Flyer Travel Paris se fasse sur la base du volontariat, ce n’est cependant pas un acquis pour tous. "Si la confiance reste la base, tous ne sont cependant pas habilités à faire du télétravail", explique Nicole Le Calvez. Une période probatoire permet ainsi à l’entreprise et à ses collaborateurs d’effectuer des ajustements, voire même de revenir en arrière, comme ce fut le cas une ou deux fois.

Le bénéfice pour le collaborateur n’est plus à démontrer, et il est également important pour l’entreprise. "Lors des grèves comme celles que nous vivons en ce moment, les télétravailleurs sont invités à rester chez eux. Cette consigne nous permet d’assurer le service auprès de nos clients puisque 50% de l’effectif, au moins, est à pied d’œuvre".

Et les clients dans tout ça ?  "Certains sont au courant parce que leurs interlocuteurs ont fait le choix de leur dire. Les autres ne se rendent compte de rien !", conclut Nicole Le Calvez.